POUR OU CONTRE: L'ASSURANCE LIÉE AUX PRETS HYPOTHÉCAIRES

31 mai 2021

Par Anny Vaillancourt, conseillère en sécurité financière

Lors de l’achat d’une nouvelle résidence, il n’est pas rare que la question de l’assurance hypothécaire arrive à la toute fin de nos démarches. Plusieurs clients optent alors, sans trop se questionner, pour la protection offerte par l’institution financière. Mais s’agit-il de la meilleure option?

Habituellement, la réponse est non, et ce, pour plusieurs raisons. Entre autres :

1. L’assurance hypothécaire de l’institution prêteuse est liée au prêt : si on change d’institution pour son prêt hypothécaire, cette assurance est annulée.

2. On ne pose que quelques questions sur la santé lors de la soumission et l’enquête complète n’est effectuée qu’à la réclamation : si le prêteur s’aperçoit alors que la personne n’était pas assurable, une annulation du contrat et un remboursement des primes payées auront lieu. 

3. Il s’agit d’une assurance collective dont l’institution prêteuse est le preneur : les termes peuvent être modifiés sans votre accord, comme ceux de votre assurance collective au travail. De votre côté, vous ne détiendrez qu’un certificat d’assurance, et non un contrat.

4. L’assurance est dégressive et suit la valeur du prêt hypothécaire : s’il ne reste que 2 000 $ au prêt, celui-ci sera remboursé, mais sans plus.

5. La liste d’exclusions peut être longue, surtout en assurance invalidité : imaginez n’être couvert que si vous ne pouvez exécuter toutes et chacune des tâches de votre emploi ou, pire, toutes et chacune des activités de la vie quotidienne d’une personne du même âge. 

6. Vous ne pouvez choisir le bénéficiaire : c’est, automatiquement, le prêteur hypothécaire. 

7. Les tarifs sont fréquemment obscurs, par exemple un taux d’intérêt supplémentaire s’ajoute au prêt hypothécaire : dans ce cas, cela affecte non seulement le versement hypothécaire, mais également le solde de votre prêt à la fin de chaque terme !

8. Les tarifs sont généralement plus élevés que ceux qu’on peut obtenir en assurance personnelle : c'est surtout vrai surtout pour les non-fumeurs car plusieurs prêteurs offrent un tarif unique par tranche d'âge.

9. Si vous n’êtes plus assurable, impossible de transformer votre assurance hypothécaire en assurance personnelle : donc, dites adieu à l’assurance si vous changez de prêteur !

10. Si le nom de votre conjoint ne figure pas sur le contrat de prêt, il ne peut pas être assuré.

11. L’assurance se terminera à un certain âge : par exemple au renouvellement suivant le 70e anniversaire.

12. Si vous êtes relativement âgé et que le solde de votre prêt est encore important, la prime mensuelle pour assurer le prêt au complet en cas de décès peut alors être très élevée : votre institution prêteuse ne vous permettra pas de protéger un montant moindre que le solde total afin de respecter votre budget.

13. N’assurer que le prêt hypothécaire ne règle pas tous les problèmes pouvant survenir lors d’un décès : par exemple, si, pour des conjoints de fait parents d’un enfant mineur, le prêt est bien payé au décès d’un des conjoints par l’assurance hypothécaire de l’institution prêteuse, mais qu’aucun testament n’avait été dressé, la part du conjoint décédé reviendra à l’enfant mineur, ce qui compliquera la situation pour le conjoint survivant. Les cas incluant des enfants majeurs ou des familles reconstituées peuvent s’avérer encore plus problématiques.


Finalement, le prêt hypothécaire ne constitue qu’une obligation financière parmi tant d’autres, autant en cas de décès ou d’invalidité que de maladie grave. Il est préférable de procéder à une analyse complète de la situation financière et de tenir compte des protections existantes (assurances personnelles, assurances collectives) et de ses objectifs financiers avant d’ajouter une protection d’assurance. Par exemple, peut-être que vous n’avez pas besoin de vous protéger davantage en cas d’invalidité, mais que vos besoins en assurance vie sont supérieurs au solde de votre prêt hypothécaire. Les situations légales et fiscales sont aussi à évaluer avec les bons professionnels. Bref, une analyse complète évitera bien des mauvaises surprises à votre famille.


1495, boul. Bourg-Neuf, suite 15
Repentigny (Québec) J5Z 0G1
450 914-0433
info@gfdb.ca
© Copyright Le Groupe financier du Boisé 2021